Des gouttes d'eau perlent le long des conifères dont la cime se perd parmi la brume. De part et d'autre une épaisse mousse d’un vert sombre semble envahir la nature environnante. Vos pas sont alourdis par la boue qui semble s’accrocher à vos pieds comme si elle souhaitait vous engloutir. Chaque pas est alors un effort récompensé par un bruit de succion déplaisant. Ce son, accompagné de vos potentiels grommèlements, est le seul son qui perce la quiétude de ce paysage figé, impénétrable, comme mort… Soudain, vous percevez un bruit à peine audible. Vous arrêtez l’espace d’un instant votre progression pour tendre l’oreille, mais le bruit ne semble pas se reproduire. Vous entendez votre respiration, le cuir de vos vêtements qui crisse sous les mouvements de votre cage thoracique, mais nul autre bruit… Jusqu’à ce qu’enfin un son métallique distant se dévoile. Alors que votre cœur commence à battre de plus en plus fort le son semble suivre ce même rythme, augmentant légèrement en intensité à chaque coup.
Puis les bois se taisent à nouveau.
Vous reprenez votre progression fastidieuse en suivant le sentier boueux alors que vos intestins semblent se nouer davantage à chaque pas que vous faites en direction du bruit qui s’est à présent tut. Après un long moment des bruits commencent à nouveau à se faire entendre. Celui d’un ruisseau fait discrètement son apparition sur votre droite et vous accompagne ensuite jusqu’à ce que vous l’enjambiez en traversant un pont dont de larges pierres vous mènent sur un sentier bien mieux entretenu. Le chant des oiseaux apparaît ensuite, et du coin de l’œil vous apercevez un chevreuil s’éloignant précipitamment. Vos pas quittent la boue pour un chemin parsemé de galets qui malgré sa nature sinueuse reste bien entretenu. La brume s’efface peu à peu alors que vous commencez votre ascension sur ce chemin qui zig zag entre les arbres jusqu’à ce que vous arriviez à l’orée de la forêt. Alors, franchissant ce seuil, vous percevez une montagne au sommet légèrement enneigé mais autrement recouverte par la végétation. Après encore quelques minutes de marches vous arrivez à l’entrée d’un petit village situé au creux de la montagne. Le village semble être divisé en plusieurs niveau, chacun de plus en plus en hauteur sur le flanc de la montagne. Des défenses sommaires, souvent sous la forme de pieux de bois ou de palissades déplaçables sont en voie de fabrication en ce moment même et le son d’un marteau frappant une enclume vient briser la quiétude de ce petit village dans les montagnes…

D&D - Dark Times and Rays of Hope

uftwzane Grixouu jocelyn_biliec bruneau_mael